13 décembre 2023

Encore un peu de souffrance, promet la Bible, alors la grâce de Dieu se manifestera. Mieux vaut penser à tout le bien que Dieu fait pour ses enfants. C'est sur ce point que l'apôtre-patriarche a attiré l'attention lors d'un service divin.

« Il s'agit ici du Dieu de grâce qui nous a appelés à sa gloire éternelle », a expliqué l'apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider à propos de la parole biblique qu'il a lue le 15 octobre à Buenos Aires (Argentine) : « Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés en Jésus-Christ à sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. » (I Pierre 5 : 10).

Élu par grâce

« Nous savons que nous avons été élus par Dieu par grâce dans le passé », s'est exprimé l'apôtre-patriarche. « Nous savons tous que personne n'a mérité l'élection. Il n'y a pas d'explication. C'est une grâce. » La grâce, c'est le saint baptême d'eau, le pardon des péchés et le saint-scellé, qui fait de nous des enfants de Dieu et des héritiers de Jésus-Christ. « C'est une pure grâce que nous soyons devenus héritiers de la vie éternelle avec Christ. »

Un peu de souffrance

« Cependant, malgré cette vocation, cette élection, ce salut, nous devons souffrir un peu », s'est exprimé clairement l'apôtre-patriarche. Et ce, comme tous les êtres humains, de la maladie et la mort, mais aussi « parce que nous avons été élus et que nous suivons Jésus-Christ. » Les chrétiens souffrent :

  • de devoir croire sans voir : « Parfois, nous prions Jésus : 'Donne-moi un signe ! Prouve-moi quelque chose ! Je dois voir quelque chose !' Et Dieu dit : 'Non, crois seulement. Fais-moi simplement confiance.' »
  • de ne pas encore être en communion parfaite : « Nous souffrons parce que nous aimons Jésus-Christ et que nous sommes encore séparés de lui. »
  • de devoir renoncer : « Nous devons renoncer à toutes les pensées et opinions incompatibles avec Christ. Cela peut parfois être douloureux. »
  • de partager la souffrance d'autrui parce qu'ils les aiment : « La souffrance d'autrui ne peut pas nous laisser indifférents, et nous souffrons avec eux. »
  • de souffrir avec Jésus : « Nous souffrons comme Jésus a souffert lorsqu'il se tenait devant Jérusalem et qu'il pleurait parce qu'il avait été rejeté. Et nous souffrons quand nous voyons que les gens ne croient pas en Jésus et le rejettent. »

Résister aux tentations

Cette souffrance appelle le malin qui veut profiter de ces afflictions pour nous séparer de Dieu. « Résiste-lui, reste ferme, malgré les souffrances », a exhorté l'apôtre-patriarche. « Pense à Dieu et à son Œuvre, et non à ta personne, non à ta propre œuvre, non à ta propre souffrance, non à l'œuvre du mal. » Cela détourne de la grâce de Dieu et peut séparer de Jésus si cela est pris trop au sérieux.

N'oubliez pas ce que Dieu fait pour vous

« Mes frères et sœurs bien-aimés », s'est exprimé l'apôtre-patriarche, « voici le message pour vous tous ce matin : N'oubliez pas ce que Dieu fait pour vous aujourd'hui. » Il a énuméré comment Dieu relève et fortifie :

  • « Le Saint-Esprit nous le rappelle sans cesse : 'N'oublie pas : Tu es un enfant de Dieu.' À chaque service divin, à chaque sainte cène, Dieu nous dit : 'Je suis fidèle. Je t'ai élu.' »
  • « Il est prêt et disposé à pardonner. Si l'on se repent, il dit : 'Viens, laisse-moi arranger cela'. Et il pardonne tous les péchés et les fautes et nous donne ainsi la possibilité d'un nouveau départ. »
  • « Le Saint-Esprit nous montre combien l'amour de Jésus-Christ est grand. Et plus notre amour est grand, plus nous faisons des choses par amour, plus nous sommes forts. »
  • « Il nous enseigne comment prier au nom de Jésus-Christ. Et chaque fois que nous prions comme Jésus le ferait dans notre situation, nous pouvons être certains que Dieu exaucera cette prière. »
  • « Le Dieu de grâce nous rendra parfaits à son retour. Mets toute ton espérance dans la grâce, et non dans tes actes, ton mérite ou ton travail. »

L'apôtre-patriarche a donné les pensées finales suivantes à ses frères et sœurs : « Lève les yeux vers Dieu et tu verras de combien de façons il te fortifie et, avec son aide et sa grâce, nous recevrons l'héritage de Christ. »