6 décembre 2023

Même une toute petite graine peut déployer une grande force et engendrer une grande croissance. Indépendamment des dons, des carences et du passé personnel, chaque croyant peut également être une source de bénédiction.

En 1978, l'apôtre-patriarche Ernst Streckeisen était le dernier apôtre-patriarche à avoir visité la province de Misiones, au nord-est de l'Argentine. À présent, 45 ans plus tard, c'était à nouveau le cas : le 13 octobre 2023, l'apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider a servi à Montecarlo les quelque 1000 fidèles de la région et du Paraguay voisin.

Lorsque le Christ est venu sur terre, le peuple juif avait une certaine idée du royaume de Dieu. Jésus a expliqué aux gens certains aspects du royaume de Dieu à l'aide de nombreuses paraboles. Au cours de ce service divin, l'apôtre-patriarche Schneider a interprété la parabole du grain de sénevé : « Il leur proposa une autre parabole, et il dit : Le royaume des cieux est semblable à un grain de sénevé qu'un homme a pris et semé dans son champ. C'est la plus petite de toutes les semences ; mais, quand il a poussé, il est plus grand que les légumes et devient un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel viennent habiter dans ses branches. » (Matthieu 13 : 31-32).

Ce grain de sénevé (moutarde) est bien plus petit que d'autres graines que l'on utiliserait dans un jardin, a expliqué l'apôtre-patriarche Schneider, et pourtant, il donne naissance à une grande plante : « La croissance de la graine ne dépend pas de la taille de la graine. Elle dépend de la vie, de la force contenue dans la graine. »

Une petite graine : « Jésus-Christ »

L'image de la graine de sénevé renvoie d'abord à Jésus-Christ, a poursuivi l'apôtre-patriarche : « C'est facile à comprendre. Il est venu sur terre en tant que bébé. Il a été déposé dans une crèche. Une petite graine minuscule, ce n'était rien. Et même lorsqu'il a commencé son activité, il est arrivé à Jérusalem sur un âne, non pas comme un grand roi, ni avec une puissante armée, mais de manière humble. »

Pourtant, personne n'a pu empêcher son travail. Car cette petite graine était pleine de vie divine : « Cette vie divine qui vivait en lui, guidée par le Saint-Esprit, accomplira la volonté de Dieu. Et c'était cette force qui lui a permis cette merveilleuse croissance. »

Cependant, la parabole du petit grain de sénevé n'a pas plu aux Juifs, car dans leur foi, les prophètes avaient annoncé un Messie, mais ils annonçaient que le Messie serait un arbre magnifique, grand et haut. »

Christ n'a pas pu confirmer leur image du Sauveur : « Lui-même était une plante, le sénevé, pas un cèdre grand et majestueux, car même au bout de son chemin, il est resté un homme humble. Ils l'ont mis sur une croix, et il était faible. Il était seul, abandonné. Cela n'a rien à voir avec un arbre majestueux. »

Tous les hommes ne pourront voir sa puissance et sa gloire qu'au retour de Jésus.

Une petite graine : « l'Église de Christ »

Le royaume de Dieu est régulièrement comparé à l’Église de Christ. L'image de la petite graine de sénevé s'applique aussi à elle, a poursuivi l'apôtre-patriarche Schneider : « Pour fonder son Église sur la terre, Jésus a appelé quelques disciples, un petit troupeau. Ils n'étaient pas éduqués, ils étaient pêcheurs ou d'autres gens, en fait la partie la plus modeste de la société. »

Mais à peine les apôtres ont-ils commencé à travailler que la force et la vie se sont déployées dans cette semence : « Durant tous ces siècles, l’Église de Christ a continué à croître et beaucoup, beaucoup de gens de toutes les nations ont cru en Jésus-Christ et ont décidé de le suivre. » Cette évolution n'a été possible que grâce à la présence du Saint-Esprit et à l'exécution de la mission que Christ a confiée aux apôtres.

L’Église de Christ est cependant aussi un sénevé et non un cèdre majestueux : « Tout ce que je peux voir, ce sont des pécheurs imparfaits. » La partie visible de l'Église reflète la carence de ses membres. De même, la pleine gloire de l'Église ne se révélera que dans la nouvelle création.

De petites graines : « les croyants »

« Depuis le début, Dieu a utilisé de petites graines pour accomplir sa mission. » Ainsi, l'image du petit grain de sénevé s'applique également aux croyants. L'apôtre-patriarche Schneider a pris deux exemples tirés des Saintes Écritures :

  • Moïse : un meurtrier qui ne savait pas bien parler.
  • Paul : d'abord un opposant de l'Église, il n'était pas non plus un grand orateur et était maladif.

Tous deux pourraient être considérés comme une minuscule graine, mais dès lors qu'ils se sont laissés guider par la volonté de Dieu, ils sont tous deux devenus une grande source de bénédiction pour tous les croyants, jusqu'à aujourd'hui. Les croyants pourraient dire : « Dieu, je suis si faible. Je n'ai pas de dons particuliers. » Cependant, pour chacun s'applique : « Si nous nous laissons guider par son Esprit et si nous sommes déterminés à faire sa volonté, Dieu peut faire de nous une source de bénédiction pour autrui ; quels que soient nos dons, nos carences et notre passé. »

Les croyants aussi restent tout sauf parfaits au début, et ce n'est qu'après leur résurrection que leur gloire sera également révélée.