27 novembre 2023

C'est la mère de toutes les fabriques d'hosties néo-apostoliques : l'usine de Bielefeld (Allemagne) déménage – certes à 150 mètres seulement, mais vers un avenir technique. Le projet de 4,5 millions d'euros assurera l'approvisionnement dans 60 pays.

Actuellement, la fabrique d'hosties de Bielefeld travaille dans un bâtiment en location. Mais l'ancien atelier de couture, un bâtiment datant des années 1970, a pris de l'âge et devrait faire l'objet d'une rénovation coûteuse. Il en va de même pour l'installation de production, dont une grande partie a 33 ans. « Elle est tout simplement usée et complètement dépassée sur le plan technique », rapporte Michael Block, responsable de la fabrique d'hosties. Les réparations sont de plus en plus coûteuses et complexes.

Déménagement sur le terrain de l'église

Il fallait un nouveau bâtiment de production qui réponde aux exigences de notre époque. Le terrain de l'ancienne communauté de Bielefeld-Kammerratsheide s'est révélé être une bonne solution. Il est situé à seulement 150 mètres du site de production actuel.

Cependant, « Nous ne pouvions pas utiliser l'ancienne église, qui était trop petite pour accueillir l'installation de cuisson », rapporte Michael Block. En avril 2023, le bâtiment profané a été démoli. Par la suite, un entrepreneur général a commencé les travaux pour le hall de production moderne avec les espaces de stockage, les bureaux et les locaux sociaux nécessaires.

Aménagement intérieur en décembre

Actuellement, les derniers travaux sont en cours et le bâtiment est déjà sur le point d'être achevé. Le montage des machines et des silos débutera fin novembre. Michael Block se réjouit beaucoup de la nouvelle installation de production : « Nous obtiendrons une technique de cuisson fiable dans un bâtiment fonctionnel, suffisamment grand et répondant aux normes actuelles. »

Dans ce contexte, l'Église a également en vue la durabilité : le bâtiment de production est équipé d'une installation photovoltaïque dont l'objectif est de maximiser l'autoconsommation. De plus, le bâtiment est isolé en conséquence et chauffé par deux pompes à chaleur.

Les hosties sans gluten continueront d'être fabriquées à la main

Pour la première fois, le nouveau bâtiment comprendra également une zone de production séparée pour les hosties sans gluten, isolée de la production à base de farine de blé. En raison du faible nombre de pièces, cette production continuera toutefois à se faire à la main, avec un gaufrier manuel et une poinçonneuse historique.

Le gluten est le nom donné au mélange de substances qui confère son élasticité à la pâte. Mais tout le monde ne tolère pas cette protéine de gluten. Certaines personnes y sont allergiques, certaines même en tombent vraiment malades. Perte de poids, dépressions, troubles du développement font partie des symptômes de la maladie cœliaque. Même une petite dose de farine peut déclencher des réactions. C'est pourquoi, depuis plus de 38 ans, l’Église néo-apostolique propose également des hosties sans gluten.

Production test début 2024

Le déménagement de la production est prévu vers la fin de l'année. Les parties de l'installation existante qui ont été rénovées en 2016 seront reprises. L'installation de cuisson ainsi que le canal de conditionnement dans lequel les hosties cuites sont humidifiées afin qu'elles ne se brisent pas lors de l'estampage seront remplacés. De plus, une nouvelle technique de silo sera installée. C'est ici que sont stockés la farine de blé livrée ainsi que les restes de production. Ces derniers sont vendus et transformés en aliments pour animaux.

La production test devrait commencer en janvier et l'exploitation régulière devrait ensuite reprendre le plus rapidement possible, comme le souligne Michael Block.

Investissement dans l'avenir

Reste à savoir si, le cas échéant, le goût des hosties changera avec le nouveau four automatique. « Nous ne le saurons que lorsque les premiers tests auront été effectués », explique Michael Block. Il ne le suppose pas, puisque les ingrédients ne changent pas. Il pourrait toutefois s'imaginer que la meilleure humidification entraîne de légères nuances dans la consistance.

L'Église territoriale d'Allemagne occidentale investit environ 4,5 millions d'euros dans le nouveau bâtiment ainsi que dans l'installation de production. Les communautés néo-apostoliques de 60 pays continueront ainsi à être approvisionnées en hosties. Les Samoa américaines et les îles Fidji sont les plus éloignées du site de production allemand.

Des fabriques dans le monde entier

La production propre d'hosties est un sujet de préoccupation depuis que l’Église néo-apostolique a introduit en 1919 sa propre forme d'éléments de la sainte cène : les hosties aspergées de gouttes de vin.

Au début, tout était fait à la main : des frères et sœurs en la foi fabriquaient des hosties pour la communauté à la maison, sur la table de la cuisine, les trois gouttes de vin étant déposées sur l'hostie à l'aide d'une pipette. Rapidement, un prêtre et maître boulanger de Herne (Allemagne) a aidé à professionnaliser le processus.

Depuis 1931, les hosties sont produites à Bielefeld pour les célébrations de la sainte cène dans les communautés néo-apostoliques. Il existe entre-temps des fabriques d'hosties à Bengaluru (Inde), Lusaka (Zambie), Le Cap (Afrique du Sud) et même deux en Uruguay.